sociabilisation

  •  Pourquoi il ne faut pas caresser un chien qui a peur ?

     Pourquoi il ne faut pas caresser un chien qui a peur ?

    C'est une chose que beaucoup de mes confrères vous diront, caresser un chien qui a peur (ou qui est dans un état émotionnel « négatif » ) renforce cet état.

    Je suis complètement d'accord avec ce principe et l'explication est simple :

    Si vous chercher à rassurer d'un danger (fictif ou non) c'est qu'il y a effectivement quelques choses qui ne va pas…
    Alors que si votre attitude est neutre, c'est qu'il ne se passe rien de spécial

     (et donc aucune raison d'avoir peur …)

    de plus, si vous avez autant peur que votre chien, vous lui envoyer comme message que vous ne pourrez pas l'aider car vous êtes vous-même dans un état négatif.

    Donc vous voulez rassurer efficacement un chien, il est nécessaire de lui montrer que vous gérez la situation

      (posture , « énergie », acte …) .

    Les ordres de base sont aussi un moyen rassurant pour un chien, car c'est vous qui lui dites comment il convient de se comporter dans cette situation et lui enlever donc le poids de la responsabilité.
    (à condition qu'il connaisse et maîtrise un minimum ses exercices de bases …)

    Ceci étant dit, je vais vous apporter un point de vue complémentaire et plus physiologique.

    Comme certains d'entre vous le savent, je m'intéresse de prêt à l'hypnose (humaine) et au fonctionnement du cerveau et des comportements humains.

    Savez-vous ce qu'est un ancrage ?

    Définition : « Une ancre est un stimulus externe ou interne qui déclenche AUTOMATIQUEMENT une réponse interne comportementale, cognitive ou émotionnelle. »

    C'est le principe du conditionnement de Pavlov dont vous avez déjà entendu parler si l'éducation du chien vous intéresse.

    Vous écouter une musique qui vous ramène automatiquement à un moment donné de votre vie, une odeur qui vous fait penser aux tartes de votre grand-mère et y ramène tous les souvenirs associés (la fameuse madeleine de Proust)
    Vous sortez les croquettes et votre chien bave déjà...

    Mais dit moi Jamy, quel rapport avec la peur du chien ?

    Et bien, c'est très simple !

    Quand votre chien a peur, vous allez le caresser d'une certaine façon. 

    (différente de vos habitudes..)
    Avec un ton de voix particulier
    « C'est rien mon doudou... Tout va bien... »

    Vous êtes en train d'ancrer son état émotionnel...

     De l'associé à un geste ou un ton de voix particulier 

    (ou une situation particulière …)
    Le problème, c'est que plus on active une ancre, plus elle est efficace…
    Plus vous tentez de rassurer votre chien, plus vous ancrer son état négatif et plus il se renforce…


    C'est automatique !

    Alors un bon conseil : si vous ne savez pas quoi faire, ne faites rien !
    Ne touchez pas votre chien, ne lui parler pas autrement que pour lui dire quoi faire !
    (Encore une fois : à conditions qu'il connaisse les exercices que vous demandez de faire !)
    Il faut que vous soyez capable de montrer qu'il n'y a (vraiment) pas de quoi avoir peur.
    Et croyez en mon expérience du terrain, très souvent un chien n'as pas compris tout l'ensemble de l'exercice …


    Si ce n'est pas le cas, faites vous accompagner par un professionnel qui vous guidera et guidera votre chien avec vous.

    Et si vous avez autant peur que votre chien, faite vous aider également ...

     

     

  • Sociable ou Sur- Sociable?

    Socialisation ou sur-socialisation ?

     

    "Bonjour, je viens d'adopter un chiot et j'aimerais qu'il rencontre des copains de jeu pour apprendre les codes et pour se dépenser. "

    Voilà le type de messages qui fleurissent sur les groupes ou que l'on reçoit parfois en tant que professionnel.

    Je vais vous raconter comment cela se passe la plupart du temps et les conséquences que cela entraîne (situation que j'ai moi-même vécue) et je vous raconterai ensuite comment cela devrait être fait.

    Vous avez un chiot et vous souhaitez qu'il soit sociable, c'est une excellente intention de votre part, alors vous partez promener votre protégé…

    Ah, premier dilemme : le rappel des vaccins.

    Primo vaccination entre 7 et 8 semaines, rappel à 3 mois, mais vous avez lu sur Internet ou entendu par un professionnel du chien qu'il ne faut pas sortir le chiot avant le rappel des vaccins sous peine qu'il tombe malade.

    Ce que vous faites : vous limitez les sorties autour de chez vous, avec peu de contacts sauf si vous avez des chiens que vous connaissez déjà, mais votre vie continue, tout le monde veut voir le petit monstre et surtout le toucher (en même temps, c'est tentant, il faut l'avouer...).

    Problème :

    En limitant les sorties à quelques endroits seulement vous limitez les stimulations et, pour rappel, la période de socia dure jusqu'à environ 4 mois.

    Prenez donc des précautions, sortez votre chiot un maximum, faites lui rencontrer des situations différentes qui lui permettront d'aborder toute nouveauté facilement quand il sera adulte, mais attention aux contacts humain et canin que vous ne connaissez pas.

    Cas numéro un :

    En laissant les personnes de votre entourage toucher le chien, ou pire les inconnus, vous perdez souvent le contrôle de la situation, le chiot s'excite, mordille, saute.

    "Mais ce n'est pas grave, il est tellement mignon."

    Vous avez déjà tous entendu cela avec au moins une personne de votre entourage...

    Votre chiot apprend que les inconnus, c'est cool et stimulant (ce n'est pas une mauvaise chose, mais il vous manque un paramètre que je vous expliquerai plus bas) sauf que, pendant ce temps, votre chiot n'apprend pas à se canaliser et qu’au fil des mois, ce qui était mignon devient gênant... pantalons tout propres avec de jolies traces de pattes, collants filés juste avant une soirée, et j’en passe…

    Et on bascule très vite du "il est mignon" au " il faut que tu l'éduques ! "… ou encore moins agréable : "je ne viens plus si ton chien me saute dessus ! ".

    Vous aurez un chien sociable, trop sociable, mais vous n'aurez plus d'amis...

    Cas numéro deux :

    Vous promenez votre chiot et dès que vous croisez un de ses congénères, vous vous précipitez vers lui pour qu'ils se reniflent, parfois jouent ensemble.

    Encore une fois, c'est n'est pas "mauvais" en soi... et pourtant…

    Vous ne vous en êtes pas rendu compte mais, pour aller voir ce "copain", vous avez laissé votre chiot tirer sur la laisse. Qui plus est, quand vous l'avez détaché pour qu'il aille jouer avec son congénère, il est parti sans même se retourner vers vous ...

    Et même, quand vous l'appelez, il ne revient pas, ou pas tout de suite (ce n'est qu'un chiot, si vous ne le lui avez pas appris, il ne peut pas savoir ce que vous attendez de lui ...).

    Votre chiot grandit, prend de la force, tire un peu en laisse, mais surtout ce qui vous gène, ce sont ses gémissements, ses aboiements, ses sauts, sa force quand il tire dès que vous croisez un chien... Les regards réprobateurs des passants vous dérangent alors, ainsi que la frustration de constater que votre gentil chien ne vous écoute plus du tout, n'a d'yeux que pour ce chien inconnu… alors qu'à la maison "il est adorable et obéit bien" (Désolé, mais c'est normal, à l’intérieur, il n'a que ça à faire ...).

    Voici maintenant l'élément qui fera toute la différence, la botte secrète, l'astuce du siècle, que dis-je :
    LE MIRACLE ! (fond feutré de nuages et chant gospel)

    Le contrôle.

    Voilà l'élément clé qui vous manque !

    Mais comment l’obtenir ? me direz-vous…

    Le contrôle ne veut pas dire qu'il faut tout interdire, bien au contraire, il faut autoriser.

    Jusqu'à présent, vous avez laissé le chien faire, maintenant, c'est vous qui allez l'autoriser à faire… Saisissez-vous la nuance ?

    Je veux bien que mon chien aile dire bonjour à mes invités (quand ceux-ci sont d'accord bien sûr, ils ne doivent pas subir mon chien.) mais c'est moi qui l'autorise à y aller, ce qui veut dire que sans cette autorisation, il n'a pas le droit de le faire.

    Il aura préalablement appris à ne pas sauter, ou à rester dans son panier quand les gens arrivent. Tant que cela n'est pas maîtrisé, j'utilise la laisse (qu'il aura appris à garder détendue : voir article correspondant ; ainsi, il ne peut pas sauter puisque je pourrai le contrôler facilement et apprend donc le bon comportement qui lui permettra d'avoir ce qu'il désire : une caresse.

    Cela me permet aussi de rassurer les gens qui entrent chez moi, soit je le tiens, soit il est à sa place, tranquille.

    Et accessoirement d'avoir le temps d'apprendre aux autres comment ils doivent se comporter avec mon chien :" je ne veux pas qu'il saute donc s'il essaie de le faire, je vais l'en empêcher, pendant ce temps tu ne le touches pas, tu pourras le caresser si tu en as envie quand il sera calme ".

    Ce n'est pas le "laisse le faire, il est gentil" qui éduque mon chien, mais bel et bien mes règles du jeu qui l’éduqueront : c’est mon chien…

    Je veux bien que mon chien aille jouer avec d'autres chiens, mais avec mon autorisation ; ce qui me permet de sélectionner les contacts qu'il peut avoir et m'assurer que quand je dis OK : tout va effectivement bien se passer.

    J’y gagne d’ailleurs sa confiance, car il sait que si je dis OK, c'est bon, mais que si je dis non, il doit juste gérer sa frustration (ce qu'il apprend à faire au travers du jeu par exemple, voir article correspondant).

    Et surtout, si je vois que le chien d'en face n'a pas l'air « ok »du tout, lui : j'évite à mon chien un conflit inutile ou pire, une bagarre. Il n'a donc, grâce à moi, que des bons contacts avec ses congénères.

    Apprenez donc à avoir le contrôle, ce qui vous permettra de donner plus de liberté à votre chien et de passer de meilleurs moments avec lui.

    Si vous n'y arrivez pas seul, les éducateurs canins sont là pour cela : vous apprendre à apprendre à votre chien (car c'est vous qui ferez le travail ; votre éducateur est là pour vous guider, pas pour faire des miracles...).

    Je souhaite que cela vous aide et vous donne des pistes de réflexion.

    Partagez cet article s'il vous a plu et consultez les autres articles. (à lire ici)

    À bientôt, les mordus !

    Jérémy, bonschiens.fr

     

    PS:  La socialisation est un terme général qui correspond à l'apprentissage de la vie et de ses différents stimuli.

    La sociabili- sation, quant à elle, est une formule plus précise car elle réfère uniquement à l'apprentissage de la vie en groupe.

     Socialiser un chien, c'est lui faire dé- couvrir le monde. (définition emprunter à Juliewillems.be )